Raison, douleurs, prix, avis… Pierre nous raconte ses injections de PRP

Raison, douleurs, prix, avis… Pierre nous raconte ses injections de PRP

Témoignages

Photos D.R.

Texte Anthony Vincent

Partager l'article sur

À 30 ans, Pierre a commencé cette procédure de médecine esthétique. Elle est commune chez les hommes qui veulent booster la santé de leurs cheveux et retrouver en densité capillaire. Il nous raconte.

Quand on l’avait rencontré au printemps 2018, sa bio Insta affichait déjà “Mes cheveux sont mon capital beauté (y compris celui sur ma langue)”. Et sa routine confirmait l’investissement : il nous racontait alors comment il prenait grand soin de ses cheveux très épais, qu’il laissait pousser sans trop savoir si ça lui allait vraiment. Aujourd’hui à l’aube de la trentaine, Pierre fait encore plus d’effort pour afficher semblable crinière. Il s’est même mis aux injections de PRP : Plasma Riches en Plaquettes.

Cette technique de médecine esthétique consiste en une prise de sang dans un tube qui contient un gel facilitant de séparer les globules blancs et plaquettes des globules rouges. Une fois centrifugé, le tube permet de récupérer à la surface le plasma plein de plaquettes. Celles-ci regorgent de facteurs de croissance qui peuvent par exemple améliorer le renouvellement cellulaire. On peut donc injecter le plasma de façon localisée, pour des douleurs articulaires, un soin visage, ou la santé des cheveux dans le cas de Pierre.

Pourquoi as-tu commencé le PRP ?

J’avais remarqué que je perdais un peu d’épaisseur sur le devant du crâne. Pas assez pour envisager des implants capillaires mais quand même suffisamment pour m’inquiéter (rires). Du coup, j’ai commencé à faire des recherches sur internet et j’ai lu plusieurs articles sur cette technique du PRP. J’en ai parlé à un ami médecin et j’ai décidé d’essayer.

Suivais-tu déjà un traitement pour tes cheveux avant de commencer le PRP ?

Je prends du minoxidil (un médicament souvent pris pour ralentir la chute de cheveux, ndlr) depuis deux ans déjà. Dès que j’ai commencé à voir que je perdais en densité capillaire, j’ai attaqué ce traitement anti-chute. Maintenant qu’elle est stabilisée, que mes cheveux ne tombent plus, j’ai décidé de me mettre au PRP pour retrouver de la densité.

Comment s’est passé ta première séance ? Qu’as-tu ressenti ?

Je n’étais pas intimidé pour ma première séance, parce que je connaissais le médecin et que je savais où j’allais. Mais c’était douloureux. Après l’avantage c’est que c’est très rapide, la séance dure une demie-heure et les piqûres, en soit, moins de 10 minutes. Ça fait mal, oui, mais vraiment pas longtemps et c’est supportable.

Toi qui es multi-tatoué, tu trouves le PRP plus douloureux qu’un tatouage par exemple ?

C’est très différent de la douleur d’un tatouage car celui-ci procure une douleur assez longue et diffuse. Là, le PRP, c’est vraiment très localisé et super rapide. Tu sens qu’on t’enfonce l’aiguille dans le crâne et comme c’est pas une partie très molle, ça fait mal. Je n’ai pas eu de crème anesthésiante, mais les piqûres durent vraiment cinq minutes à peine.

Avais-tu un protocole particulier à suivre après ta séance de PRP ?

Après une séance d’injection, il n’y a pas de protocole post-soin compliqué. C’est très simple : juste pas de shampoing pendant 24h et bien masser le crâne pendant 48h. Normalement les résultats apparaissent à partir de la troisième séance, chacune espacée d’un mois et demi, donc environ 4 mois après la première.

Ça te coûte combien des injections de PRP ?

Je paye la séance environ 600 euros, donc ça fait 2400 € les 4 séances, et je suis plutôt confiant des résultats.

C’est quoi le truc que t’aurais aimé savoir que t’as appris sur le billard ?

S’il y a quelque chose que j’aurais aimé savoir avant de me lancer, c’est juste que ça fait un peu mal (rires) !

 

Notre produit contre la chute de cheveux

Sérum Anti-Chute
Complément Croissance Cheveux Trio Complément Croissance Cheveux

×